Le monde de la circulation au Burundi a réalisé une nouvelle étape avec l’entrée en scène du permis de conduire biométrique. A ce propos, il est à préciser que ce nouveau document récemment mis en vigueur sur le sol burundais est conforme aux normes internationales de sécurité. Désormais donc, il n’est plus possible de produire de faux permis de conduire dans le pays.

Dans la même foulée, la PNB (Police Nationale du Burundi) veut apporter un nouveau souffle à la circulation nationale, notamment auprès des usagers des routes burundaises. En effet, cette réforme est une opportunité pour remettre le pendule à l’heure dans la mesure où dorénavant il est obligatoire pour tout futur chauffeur de s’adresser aux établissements d’apprentissage de conduite pour prétendre être titulaire d’un permis de conduire au Burundi. 

En fait, ce nouveau papier pour les véhicules est désormais impératif pour rouler sur les voies publiques. D’ailleurs, le ministre de la Sécurité publique burundais Alain Guillaume Bunyoni en personne l’a présenté officiellement le 5 juillet 2016 dans les bureaux de la Police de roulage et de la sécurité routière.

Ce jour-là, il a montré lui-même les procédures à suivre pour acquérir le nouveau produit utile pour les conducteurs de voiture sur le territoire burundais. Pour ce faire, il a commencé par le complément d’une fiche d’inscription. C’est après seulement qu’il s’est rendu au guichet d’une banque pour y remettre les 100 mille francs burundais en échange du permis de conduire biométrique.

Quant à l’Officier de Police OPC2, commandant de la PSR /SR (Police Spéciale de Roulage et de Sécurité Routière) Alfred Innocent Muserenu, il a souligné que le coût est le même pour les possesseurs d’anciens permis de conduire en carton et pour les individus qui obtiennent pour la première fois leur autorisation officielle pour conduire qui est de 100.000 francs burundais, équivalant à 60 dollars américains.

Par ailleurs, les détenteurs des anciens papiers légaux avaient jusqu’au 29 novembre 2016 pour se conformer au nouveau règlement. Sinon, un permis de conduire provisoire est toujours disponible avec un prix de 40.000 francs burundais.

En ce qui concerne le délai d’utilisation du nouveau permis de conduire, il a été conseillé aux usagers de le renouveler après 5 années sauf pour les transporteurs des passagers dépassant les 65 ans. Ainsi, ces derniers ont l’obligation de passer à la PSR/SR du Bujumbura tous les 3 ans.

 A signaler que l’Unité de police de roulage et de sécurité routière burundaise a sorti jusaqu’à présent un peu moins de 300.000 permis de conduire.